Sélectionner une page

Pour la première fois, ce sera Drummondville qui aura le plaisir de nous accueillir pour notre 47e congrès !

Non seulement c’est une première dans le cas de la ville choisie, mais c’est également une première pour le président du comité organisateur. Notre meneur pour 2018 est Jonathan Guilbault, archiviste à la Ville de Drummondville.

Sa vision pour 2018 en ses propres mots : « Oui, Drummondville ! Je suis bien content de vous inviter dans ma Ville natale ! Je sais pertinemment que pour plusieurs, elle se résume à un arrêt routier lors d’un voyage sur l’autoroute 20. Toutefois, j’aimerais profiter de l’occasion du congrès pour vous la faire découvrir au-delà d’un bref passage de 10 minutes entre Québec et Montréal. L’établissement hôte choisi pour vous accueillir est le Centrexpo Cogeco, situé dans le centre-ville près de l’autoroute. Tout neuf, tout reluisant ! Le bâtiment n’a que trois ans et il est devenu l’endroit par excellence pour un événement comme le nôtre. Statistiquement, 70 % de la population du Québec habite à moins de 90 minutes de Drummondville… on met donc beaucoup d’attente de voir au moins 70 % des membres de l’AAQ présent à ce congrès !»

 

 

 

 

 

L’information essentielle à noter dans votre agenda : mercredi 30 mai 2018, jeudi 31 mai 2018 et vendredi 1er juin 2018 !

Comité organisateur

  • Jonathan Guilbault, président
  • Émilie Fontaine, responsable du comité des actes
  • Christine Turgeon, responsable du comité de logistique
  • Dave Gardner
  • Sophie Morel, responsable du comité du programme
  • Maryse Dompierre, responsable de l’accueil
  • Nancy Caroll
  • Sylvie Boucher
  • Sarah Bellefleur
  • Cindy Desjardins
  • Catherine Vaillancourt
  • Marie-Élaine Mathieu
  • Nicolas Chantigny

 

Thème

En premier lieu, la réflexion derrière le thème a débuté avec l’idée de sortir l’archiviste ou le gestionnaire de documents de sa zone de confort, d’explorer un aspect sous-estimé. Les questions que l’équipe s’est posées :

Comment ça se passe dans le domaine privé ?

C’est quoi les défis de nos confrères dans ce domaine ?

Quelles solutions ont-ils développées ?

Comment faire pour se rendre attrayant et parler le langage de nos clients ?

Comment comprendre le domaine des affaires qui doit être profitable, mais qui n’a pas d’obligations légales de gérer ses archives ?

Comment leur démontrer qu’une saine gestion de leurs archives pourrait leur faire épargner BEAUCOUP ? (Temps, argent, batailles juridiques)

Par la suite, l’équipe cherchait une phrase pour attirer l’attention des entrepreneurs. Le premier mot choisi a été investir ; de ce mot est venu le thème soit :

La puissance des archives : investir, performer, rentabiliser

Par ce titre, le comité organisateur veut évoquer la confiance en nos compétences, la détermination de notre volonté de s’inscrire comme acteur profitable certes à la société, mais aussi dans un contexte d’affaires.

On veut convaincre que l’archiviste est un incontournable pour tout organisme qui désire prospérer !

C’est donc un rendez-vous, l’an prochain, à Drummondville, le 30 mai !