Nouvelles du congrès 2017

Vous trouverez ci-dessous, l’ensemble des nouvelles concernant le congrès qui ont été publiées au courant de l’année.

Reporters étudiants 2017 – La totale!

Dans le cadre du congrès 2017, le projet Reporters étudiants était de retour ! Mis sur pied pour offrir une opportunité à des étudiants, nouvellement membres de l’AAQ, de s’intégrer plus facilement à cette rencontre annuelle, le projet a également permis de s’assurer d’une diffusion continue de contenu en direct du congrès par les tweets et les comptes rendus quotidiens produits par nos reporters. Ceux-ci ont également écrits des comptes rendus plus développées de certaines conférences pour notre blogue Convergence.

Nos trois reporteurs de cette année étaient Cindy Badier, Nicolas Chantigny et Christine Turgeon.

Cet article regroupe tout le contenu produit par les reporters étudiants de 2017.

Twitter
Nos reporteurs n’ont pas été les seuls à tweeter durant le congrès. Grâce à la plateforme Storify, nous avons regroupé tous les tweets qui ont utilisés le mot-clic #AAQ2017.

Comptes rendus quotidiens
Nos reporteurs ont écrit des comptes rendus quotidiens qui ont été publiés sur notre page Facebook et notre groupe LinkedIn.

Blogue Convergence
Nos reporteurs ont écrits des comptes rendus plus détaillés sur certaines conférences pour notre blogue.

Entrevues
Nos reporteurs ont également eu la chance de rencontrer certains des invités du Congrès 2017 et de leur poser quelques questions. Vous pouvez revoir ces entrevues sur notre chaîne YouTube.

Entrevue avec Florian Daveau

Dans le cadre du 47e Congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec, du 31 mai au 2 juin 2017, notre reporter étudiante Christine Turgeon s’est entretenue avec Florian Daveau, archiviste de référence à Bibliothèque et Archives nationales du Québec – Vieux-Montréal. M. Daveau a pris part à un important projet de collaboration entre BAnQ et Wikimédia qui vise à diffuser, partager et s’approprier le patrimoine documentaire québécois. Un article complet est dédié au projet dans la revue Archives de l’AAQ, et a été récipiendaire du prix du meilleur article de 2016. Visionnez l’intégralité de l’entrevue dans ces 3 capsules :



Entrevue avec Mario Robert

Dans le cadre du 47e Congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec, du 31 mai au 2 juin 2017, notre reporter étudiant Nicolas Chantigny s’entretient avec Mario Robert, Chef de la Section des archives de la Ville de Montréal. Ce service a pris il y a quelques années déjà un important virage axé sur la diffusion large des archives sur le web par l’intermédiaire de plusieurs plateformes en ligne et notamment sur les réseaux sociaux. C’est ce travail qui permet aujourd’hui aux citoyens de la Ville de Montréal comme de partout ailleurs au monde d’accéder à des milliers d’images et de documents d’archives à distance. Visionnez l’intégralité de l’entrevue dans ces 3 capsules :



 

Entrevue avec Aïda Chebbi

Dans le cadre du 47e Congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec, du 31 mai au 2 juin 2017, notre reporter étudiante Cindy Badier s’est entretenue avec Aïda Chebbi, professeure à l’Institut supérieur de documentation de Tunis de l’Université de la Manouba ainsi qu’à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal. Aïda Chebbi s’intéresse plus particulièrement à l’archivage du web et des blogues et des médias sociaux corporatifs ainsi qu’à la gestion des risques informationnels. Visionnez l’intégralité de l’entrevue dans ces 3 capsules :



Session étudiante – Appel de communications

Le prochain congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec aura lieu du 30
mai au 1er juin 2018, autour du thème : « La puissance des archives : investir, performer, rentabiliser ». La représentante des membres étudiants et le Comité organisateur du Congrès invitent les étudiants et les nouveaux diplômés à soumettre une proposition de communication pour la Session étudiante.

1. Thématique

Cette édition du Congrès souhaite se pencher sur ce que le domaine privé apporte à notre milieu et entend mettre en valeur, entre autres, la profitabilité et la compétitivité d’une bonne gestion des documents et archives.

Ainsi, nous vous invitons à communiquer sur des sujets qui pourraient s’orienter autour de :

  • La compétitivité de la gestion des documents administratifs;
  • La gestion intégrée des documents dans une optique de rentabilité;
  • La gestion des archives historiques dans les organisations;
  • Les succès et/ou défis des archivistes dans le milieu des affaires;

Le thème de votre conférence pourrait aussi se baser sur :

  • un retour d’expérience lors d’un stage ou d’un emploi;
  • un sujet exploré dans le cadre d’un travail universitaire;
  • une présentation issue de travaux de session;
  • des lectures sur un sujet archivistique.

2. Exigences

  • Préparer une présentation d’environ 15 minutes.
  • Produire un support visuel de type PowerPoint, Google Slides, Prezi, etc.

3. Modalités de soumission

Les étudiants et nouveaux diplômés désirant proposer une soumission doivent nous faire parvenir une proposition contenant :

  • Vos coordonnées (nom, courriel, téléphone);
  • Votre institution d’enseignement et votre programme d’études;
  • Titre et résumé de votre présentation (250 mots maximum);
  • Une photo libre de droits (format JPEG) pour le matériel promotionnel du Congrès.

4. Calendrier

Date limite de soumission : le 12 novembre 2017 à reps.etudiant@archivistes.qc.ca
Réponses rendues au plus tard le 15 décembre 2017.
Pour toute question, contactez-nous à reps.etudiant@archivistes.qc.ca

Pour télécharger le PDF de l’appel pour la session étudiante : 2018-SessionEtudianteAppel.pdf

Nouveauté à BAC vous informe et annonce du PCPD

Le Comité des communications et le Comité organisateur du Congrès 2017 ont expérimenté une nouveauté cette année : offrir une diffusion en direct d’une conférence!

Pour revoir la transmission de la conférence, vous pouvez regarder la vidéo sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/ArchivistesQc/videos/1363169773765136/ ou sur notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=YLas2Hy7lsA 

Grâce à l’esprit innovateur de nos partenaires à BAC, ceux qui n’ont pas eu la chance d’être en personne au Congrès ont tout de même pu profiter de la présentation donnée par Monsieur Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada, qui a expliqué les dernières nouvelles concernant les initiatives et projets de BAC tels : la Stratégie canadienne de numérisation du patrimoine documentaire, le projet Un visage, un nom, les nombreuses initiatives d’externalisation ouverte («crowdsourcing»), le nouveau Numéri-Lab et bien d’autres!

Également, la présentation a permis d’assister en direct au dévoilement des noms des centres d’archives, des bibliothèques et des établissements du patrimoine documentaire qui recevront une partie des 1,5 million de dollars en financement offerts dans le cadre du Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire. Pour toutes les informations sur les récipiendaires 2017-2018 : http://www.newswire.ca/fr/news-releases/bibliotheque-et-archives-canada-annonce-une-aide-financiere-de-15-million-de-dollars-pour-soutenir-la-preservation-du-patrimoine-documentaire–dix-huit-projets-finances-au-quebec-625930074.html

Compte rendu du vendredi

La troisième –et dernière- journée du 46e Congrès de l’AAQ s’est déroulée avec tout autant de succès que les deux précédentes!

Avec une appréciation soulignée pour la présentation de Bibliothèque et Archives Canada concernant les projets en cours d’élaboration de l’Institution, les membres de l’association débutaient la journée en se tournant vers l’avenir de la discipline archivistique. La couverture médiatique de l’évènement étant scindée entre trois reporters, la documentation de la session étudiante me fut décernée.

Quatre étudiants se penchèrent sur leur expérience universitaire. Tout d’abord, la conférence « l’ADN comme support d’archivage » était présentée par Michel Chartier de l’Université de Montréal. Ce fut l’occasion de nous dévoiler les concepts et les méthodes entourant ce procédé prometteur. Ensuite, Youri Chartrand, de l’Université de Montréal, s’est entretenu avec les participants du Congrès au sujet de la préparation d’un don d’archives privées pour Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Plus spécifiquement, il s’intéressa à l’acquisition du fonds d’archives de Lise Watier tout en ponctuant son analyse des démarches relatives à l’opération avec de précieux conseils. Par après, « La modélisation des processus d’affaires au service de l’analyse diplomatique » fut abordée par David Lesieur de l’Université de Montréal et enfin, Tchintchin Rodolphe, de l’Université Laval s’attarda aux archives des Archives du Ministère du plan et du développement de la République du Bénin. Les quatre thématiques tirées des conférences et issues de différents horizons dressèrent un portrait encourageant de l’importance de plus en plus marquée du rôle de l’archiviste.

Les présentations qui suivirent s’orientèrent principalement autour de l’implantation de système de gestion électronique des documents au sein de grandes organisations. Que ce soit par la conférence de France Paul de l’Université de Sherbrooke, intitulée « la gestion numérique du dossier actif des employées et employés de l’Université de Sherbrooke – la contribution du secteur de la gestion des documents administratifs et archives », par celle de Nathalie Gagnon et de Nicole Fournier d’Industrielle Alliances au sujet des « contraintes comme moteur à la créativité : expérience en GID chez IA » ou par celle de Xavier Lajule de l’Université d’Ottawa à propos d’«un modèle pour utiliser les ressources informationnelles dans les organisations selon leurs relations sémantiques », le besoin d’utiliser des outils technologiques afin de mieux structurer l’archivistique d’aujourd’hui était au cœur du sujet.

Au cours d’un diner délectable, Diane Baillargeon, présidente du comité organisateur prononça un éloquent discours où elle profita de l’occasion pour remercier les participants du congrès. Elle passa ensuite le flambeau à Jonathan Guilbault qui présidera l’organisation du 47e Congrès annuel de l’AAQ sur le thème de « la puissance des archives : investir, rentabiliser et performer ».

L’après-midi fut dédié aux « archives et legs des communautés religieuses : défis et solutions ». Au sein de la conférence de Thérésa Rowat, des archives Jésuites au Canada, comme de celle de Marie-Josée Morin, du Comité de soutien multidisciplinaire de la TCARM et Service des archives de la congrégation de Notre-Dame ou de celle de Élaine Sirois des archives Deschâtelets-NDC, l’historiographie de certaines communautés religieuses, tout comme les enjeux qui leur sont relatives furent expliqués longuement.

Pour conclure la journée, une conférence de clôture « l’archiviste ou le maillon fort de la mémoire » a mis de l’avant Marie-Anne Chabin d’Archives 17 où l’on discuta de la mission des archivistes ainsi que de la transformation de leur mandat en lien avec l’évolution des technologies et de la masse d’informations présentes dans nos sociétés.

Nicolas Chantigny, reporter

 

 

Compte rendu du jeudi

compte rendu quotidien de Cindy Badier, reporter

La seconde journée du 46ème congrès de l’AAQ s’est poursuivie avec engouement. La journée a commencé avec une conférence sur les travaux et les enjeux de BAnQ. Je lève mon chapeau à Hélène Laverdure et Valérie D’Amour qui ont commencé leur conférence en étant confrontées à un problème technique. Quoi de plus stressant? Cependant, elles ont su rebondir pour nous présenter les projets actuellement en cours à la Direction générale des Archives nationales de BAnQ. Le principal sujet qui a retenu l’attention reste la révision de la Loi sur les archives, très attendue pour l’ensemble de la profession qui la juge actuellement inadaptée à la réalité archivistique telle qu’elle a évolué. Les conférencières ont finalement lancé un appel au soutien de l’ensemble de la profession afin d’encourager l’avancement de cet important dossier.
 
Par la suite, j’ai assisté à une table ronde sur l’avenir des associations professionnelles. J’ai vécu le discours des différents intervenants comme un appel à l’aide. En effet, le tableau dépeint quant à l’avenir des associations professionnelles m’a semblé assez noir. Les associations éprouvent de la difficulté à recruter, puis à garder, un certains nombres de bénévoles. S’agit-il d’un manque d’implication dû à une société de plus en plus individualiste? Certains se désintéressent-ils des associations du moment où ils trouvent leur identité professionnelle? Les bénévoles sont-ils submergés par des tâches de plus en plus importantes à accomplir? De nombreuses questions ont été soulevées, mais ce qui me semble le plus primordial reste la fusion de la relève avec le bénévolat comme moteur d’avenir pour les associations professionnelles. Quelles que soient les raisons pour lesquelles l’avenir des associations professionnelles reste incertain, je me suis sentie particulièrement concernée par cette problématique. Je me demande encore comment encourager la relève à s’impliquer sur le long terme.
 
La conférence suivante portait sur les modes de communication utilisés par les différents services d’archives. Cette conférence m’a fait prendre conscience de l’importance, pour les services d’archives, de se moderniser, notamment en termes de moyens de communication. En effet, les applications mobiles restent trop peu utilisées dans un monde en permanente évolution. Actuellement, seuls 43 services d’archives sont actifs sur Facebook.
 
Par la suite, lors du dîner, le prix Membre émérite a été remis, avec beaucoup d’émotion, à Isabelle Dion. L’AAQ a tenu à souligner l’engagement d’Isabelle depuis 1997. Alors qu’elle se définit humblement comme étant une travailleuse de l’ombre, elle reste, selon moi, un modèle d’engagement. Mon heure de dîner a aussi été le moment d’une belle rencontre avec la conférencière Émilie Fromentèze, venue tout droit de France pour nous parler de la mémoire des documents issus de la presse. Une archiviste dotée d’une belle personnalité qui gagne à être connue et reconnue. Cette rencontre enrichissante a été mon coup de cœur de la journée. Cela m’a permis également d’identifier les nombreuses différences, en termes de gestion documentaire, qui existent entre la France et le Québec.
 
J’ai terminé, en après-midi, avec une conférence, très pertinente, sur l’urgence qu’il y a de sauvegarder les archives audiovisuelles. Pour y parvenir, la meilleure stratégie reste la préservation par la numérisation. Finalement, à la fin de cette journée, je n’ai pu que constater la place prédominante qu’occupent l’information numérique, et la préoccupation des archivistes à ne pas se laisser dépasser par cette évolution, le tout dans une réalité complexifiée par les difficultés budgétaires.
 
Par la suite, cette journée se termina avec le banquet des 50 ans de l’AAQ, qui, je l’espère, connaîtra beaucoup d’autres anniversaires!

Compte rendu du mercredi

compte rendu quotidien de Christine Turgeon, reporter

J’ai démarré le congrès sur les chapeaux de roues avec un horaire très chargé pour ma première journée : mais, quelle belle journée!

Tout d’abord, une conférence sur l’évaluation monétaire menée par deux archivistes de BAnQ, suivi d’un atelier pratique sur le même sujet. J’ai appris beaucoup grâce à ce cours accéléré, j’ai apprécié qu’on nous fournisse des exemples clairs et faciles à suivre. Je retiens l’esprit de collaboration chez BAnQ, les conférencières ont souligné le travail de mentorat qu’elles effectuent. Pour une archiviste qui débute sa carrière comme moi, cet aspect est vraiment intéressant.

À l’heure du dîner, les prix Robert-Garon et Jacques-Grimard ont été respectivement remis à la Ville de Laval et à Monsieur Jacques Rouillard. Ces prix soulignent le travail remarquable d’un organisme et d’un individu pour le développement et la promotion de la discipline archivistique.

En après-midi, j’ai eu la chance d’assister à deux conférences qui abordaient le parallèle entre l’art et les archives. Il existe une interaction riche et fascinante entre ces deux domaines qui est pourtant peu étudiée. Les conférenciers de ces deux activités ont, entre autres, mentionné le travail d’Yvon Lemay concernant l’émotion comme angle d’approche des archives et je me suis promis de jeter un œil aux travaux de l’archiviste et de sa collègue Anne Klein.

En début de soirée, la conférence de Monsieur Jean-François Nadeau nous a enchantés. Il nous a partagés, avec un ton poétique et humoristique, sa passion pour les archives. Sur ce, ma journée s’achève, je vais profiter de ma dernière heure au Palais des Congrès pour sillonner le salon des exposants et papoter avec mes collègues archivistes, un verre à la main.

À demain!

Nouveauté au Congrès 2017 – Diffusion de la présentation de Bibliothèque et Archives Canada (BAC)

Le Comité des communications et le Comité organisateur du Congrès 2017 expérimentent une nouveauté cette année : offrir une diffusion en direct d’une conférence!

Grâce à l’esprit innovateur de nos partenaires à BAC, ceux qui n’ont pas la chance d’être en personne au Congrès pourront tout de même profiter de la présentation donnée par Monsieur Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada.

Eh oui, le vendredi 2 juin dès 8 h, soyez des nôtres sur notre page Facebook pour écouter les dernières nouvelles concernant les initiatives et projets de BAC tels : la Stratégie canadienne de numérisation du patrimoine documentaire, le projet Un visage, un nom, les nombreuses initiatives d’externalisation ouverte («crowdsourcing»), le nouveau Numéri-Lab et bien d’autres!

Il s’agira aussi d’une chance unique d’assister en direct au dévoilement des noms des centres d’archives, des bibliothèques et des établissements du patrimoine documentaire qui recevront une partie des 1,5 million de dollars en financement offerts dans le cadre du Programme pour les collectivités du patrimoine documentaire.

Le programme final!

Nous avons finalement atteint cette étape crucial, la sortie du programme final pour le Congrès 2017!

Nous avons mis à jour le programme préliminaire régulièrement pour permettre l’ajout d’ateliers techniques, de biographies de conférenciers et mille autres détails. Cependant, nous sommes très heureux de pouvoir vous présenter le résultat final! Pour consulter le programme complet du Congrès 2017, téléchargez le PDF suivant : Programme Congrès 2017.

Le Banquet du 50e!

Le Banquet du 50e!

Le Banquet du Congrès 2017 a été pensé en gardant à l’esprit la fête, la commémoration, un peu de nostalgie, de la musique et beaucoup de plaisir!

Nous vous invitons à venir célébrer le demi-siècle d’existence de notre Association sous la présidence d’honneur de madame Lise Bissonnette. Soulignez également les noces d’or de l’Association en arborant un accessoire doré ; chapeau, nœud papillon, bijou. Laissez libre cours à votre imagination !

Soyez des nôtres le jeudi 1er juin à 19h!

Nos partenaires !

Nos partenaires !

Le Congrès annuel de l’AAQ ne pourrait se faire sans son armée de bénévoles, mais un élément essentiel est également nos partenaires. Ils offrent des ateliers techniques, d’autres sont présents au Salon des exposants et certains font les deux ! Voici les partenaires du Congrès 2017 que vous pourrez rencontrer la semaine prochaine :

 

Mercredi

M-AT1 de 16 h 30 à 17 h 30 : InLibro, spécialiste en technologies documentaires et offre des logiciels pour la gestion de vos documents, qu’ils soient physiques ou numériques

M-AT2 de 16 h 30 à 17 h 30 : Irosoft présente Docuthèque SLS

M-AT3 de 17h30 à 18h30 : M-Files une approche visionnaire de la gestion documentaire et de la gestion de l’information – GeoMap

 

Jeudi

J-AT2 de 9 h à 10 h : Ultima fait peau neuve ! Nouvelles interfaces et fonctionnalités ! — GCI

J-AT3 de 10 h 45 à 11 h 45 : Archives-moi : un réseau social de diffusion d’archives en construction — Corpus

J-AT4 de 13 h 30 à 14 h 30 : Numérisation : perspective d’un fournisseur expert — Trigonix

J-AT5 de 15 h 15 à 16 h 15 : CONSTELLIO pour une gestion efficace de votre partage réseau et de vos entrepôts

J-AT6 de 17 h 30 à 18 h 30 : Classement, Rangement, Numérisation — JUL

 

Vendredi

V-AT1 de 8 h à 9 h Travailler autrement ! — Clarisse

V-AT2 de 9 h à 10 h La cyber sécurité : à prendre au sérieux par la suite exécutive — DeltaCrypt

 

Salon des exposants

Le salon des exposants est situé dans la salle 517-D située au Niveau 5 du Palais des congrès. Le Salon sera ouvert du mercredi 31 mai à partir de 18 h 30 jusqu’au jeudi 1er juin 15 h 30.

Bibliothèque et Archives Canadawww.bac-lac.gc.ca/fra/Pages/accueil.aspx

Bibliothèque et Archives nationales du Québec banq.qc.ca/

CCSRwww.ccsr.qc.ca/fr/accueil.asp

Constellioconstellio.com/

Coriumwww.coriumsoft.com/en/

FD-Jules www.julsolutions.ca/fr/

GCIgci.ca/

InLibrohttps://inlibro.com/

Irosoftwww.irosoft.com/

Notarius notarius.com/

Trigonixwww.trigonix.com/

Accecia – Clarisseclarisse-ads.com/

Iron Mountainwww.ironmountain.ca/fr/

GeoMap M-Filesgeomapgis.ca

 

 

Les étudiants se font entendre !

Depuis quelques années, le comité organisateur du congrès de l’AAQ s’assure d’offrir un espace dédié aux présentations étudiantes. La session étudiante permet à des étudiants au certificat ou à la maîtrise d’acquérir une première expérience de présentations dans le cadre d’un événement professionnel. Également, elle permet au public de découvrir les travaux, les questionnements et les découvertes de la relève.

 

Voici nos participants à la session étudiante 2017 !

Retour d’expérience : Lise Watier. Préparer un don d’archives privées pour Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Retour d’expérience : Lise Watier. Préparer un don d’archives privées pour Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Youri Chartrand, Université de Montréal

Les premières expériences professionnelles en archivistique sont souvent effectuées dans un organisme public ou privé, que ce soit par le passage obligé du stage ou non. Nous avons souvent l’opportunité d’avoir un supérieur qui encadre nos premiers pas dans la profession, se traduisant souvent par des opérations en lien avec la classification et la description des archives. Qu’en est-il de projets s’inscrivant à l’extérieur de ce continuum professionnel ?

À la fin de l’année 2016, on m’a contacté, par le biais de l’EBSI, afin d’aider Lise Watier à préparer un don pour les archives de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Pour un archiviste, les acquisitions sont des projets rarement effectués en dehors d’un cadre institutionnel. Me retrouvant dans ladite situation, j’ai rapidement saisi le caractère inédit de ce projet et j’ai donc accepté de me lancer dans l’aventure. Comment préparer une donation d’archives privées ? Quelles mesures faut-il prendre ? Que faut-il documenter ?

Défis, opportunités et questionnements ont parsemé mon parcours dans cette expérience enrichissante sur le plan professionnel et personnel. Je vous partagerai mes impressions sur les qualités requises et la méthodologique que j’ai entreprises afin de mener à bien le projet de donation de madame Lise Watier, femmes d’affaires ayant marqué le Québec du 20e siècle.

Je propose une communication sur mon expérience à titre d’archiviste, mais à l’extérieur des mécanismes conventionnels : préparer un don d’archives privées à la destination de Bibliothèque et Archives nationales du Québec pour Lise Watier.

Les archives des archives du Ministère du plan et du développement de la République du Bénin

Les archives des archives du Ministère du plan et du développement de la République du Bénin

Tchintchin Rodolphe, Université Laval

Le service de pré archivage et de la gestion des savoirs du ministère du plan du Bénin a été créé en 1999. Les activités réalisées ont conduit à la production de documents par le service qui malheureusement sont mal gérés. Cette situation est due à certaines difficultés qui appellent des solutions.

Avant de présenter ces difficultés et solutions, il convient de vous présenter ce service.

  1. Attributions du service de pré archivage et quelques activités exécutées

Le service de pré archivage assure la conservation et le classement des actes du Ministère et gère les dossiers sortis du classement courant (Article 14 de l’arrêté année 2013 n° 079/MDAEP/DC/SGM/SA du 24 juin 2013 portant attributions, organisation et fonctionnement de la Direction de l’informatique et du pré archivage du MPD).

Comme activités phares réalisées, je peux citer la réalisation de l’étude pour la mise en place d’un système performant de pré archivage, l’organisation des archives de tout le ministère, les activités courantes comme la collecte, le tri et le traitement des archives des structures. Le service produit des documents qui constituent un fonds de 50 mètres linéaires. Bien qu’en quantité infime, ce fonds est mal conservé.

  1. Causes de la mauvaise gestion des archives du SPGS et approches de solutions

Elles ont pour nom : inexistence d’outils de gestion archivistique, insuffisance de ressources humaines, matérielles et financières et absence d’un système d’informatisation du service.

Comme solutions, je suggère de doter le service des archives d’outils de gestion (calendrier de conservation, tableau de classification, bordereaux de transfert et de versement, manuels de procédures, etc.), de renforcer le personnel en quantité et en qualité, de mettre à la disposition du service un local approprié, d’accroître les ressources financières et matérielles, d’informatiser les procédures et mettre en place une connexion internet haut débit.

Les archives du service de pré archivage ne font pas l’objet d’une attention requise alors que ce dernier à l’endroit des autres structures en vue de la conservation des documents. Des propositions ont été proposées en vue de la mise en place d’un meilleur système de conservation de sa mémoire et donc du ministère tout entier.

La modélisation des processus d’affaires au service de l’analyse diplomatique

La modélisation des processus d’affaires au service de l’analyse diplomatique

David Lesieur, Université de Montréal

Dans le cadre d’une analyse diplomatique des documents législatifs québécois, nous avons étudié le processus législatif de l’Assemblée nationale du Québec et le processus de publication des documents législatifs, dans le but d’établir la typologie des principaux documents puis d’en relever les contextes de création, les autorités responsables, les conditions de validité et les règles de conservation.

Dans cette communication, nous verrons comment la modélisation des processus d’affaires fut un précieux outil pour structurer notre méthodologie d’analyse, puis nous ferons un bref survol des résultats.

L’ADN comme support d’archivage : aperçu des concepts et des méthodes

L’ADN comme support d’archivage : aperçu des concepts et des méthodes

Michel Chartier, Université de Montréal

L’ADN (acide désoxyribonucléique) est une molécule présente dans les cellules de tous les êtres vivants. Il est composé d’une succession d’éléments appelés nucléotides, lesquels sont constitués d’un sucre, d’un groupe phosphate et d’une base chimique (adénine, cytosine, guanine ou thymine). Les nucléotides sont agencés en deux brins qui s’apparient l’un à l’autre par leurs bases ; c’est cette structure en échelle torsadée qui donne à l’ADN sa forme si particulière. L’ordre des nucléotides dans la molécule d’ADN constitue un « code » permettant de former un organisme et d’assurer son fonctionnement, et cette information est transmise par l’organisme à ses descendants. On peut donc concevoir l’ADN comme un support sur lequel est consignée l’information génétique.

La molécule d’ADN peut être considérée comme une sorte de « langage », l’information qu’elle contient devant être décodée par la cellule pour la synthèse des protéines dont elle a besoin. Cette observation a sans doute mené certains chercheurs à envisager d’utiliser l’ADN pour y consigner de l’information autre que génétique. À cette fin, diverses méthodes ont été développées et mises à l’essai au cours des 20 dernières années. Elles reposent essentiellement sur la transposition de l’information en données qui peuvent être codées et consignées sur un segment d’ADN. Ces méthodes sont actuellement limitées par la technologie et les coûts liés à la synthèse de l’ADN. Mais, chose certaine, l’ADN offre la possibilité d’archiver de l’information à une échelle et sur des durées qui surpassent n’importe quel support physique jusqu’ici inventé par l’humain.

Lettre à un futur congressiste – #3

Lettre à un futur congressiste – #3

Chers collègues,

Plus que quelques semaines avant le congrès ! Les conférenciers travaillent à peaufiner leur présentation et les membres du comité organisateur s’activent pour mettre la dernière main à l’organisation. Le secrétariat de l’AAQ bourdonne comme une ruche afin de saisir les inscriptions et préparer les documents d’inscription. En un mot comme en cent, la fébrilité se fait sentir.

Dans un mois, tout sera déjà terminé. Ce 46e congrès aura vécu et nous mettons toute notre énergie afin que ce rendez-vous soit mémorable. Avec une programmation diversifiée, des conférenciers de premier plan, un lieu grandiose et un banquet du 50e placé sous la présidence d’honneur de Lise Bissonnette, la tâche ne sera pas difficile.

Les membres du comité organisateur, les bénévoles, les membres du Conseil d’administration et le personnel de l’AAQ ont à cœur de vous offrir durant ces trois jours le meilleur congrès qui soit. Trois jours qui serviront à mettre à jour vos connaissances, à être en contact avec de nouvelles idées, de nouvelles façons de faire, de nouveaux visages, car plusieurs conférences seront offertes par de jeunes chercheurs.

Et vous n’êtes pas encore décidé ? Qu’attendez-vous, c’est maintenant qu’il faut aller sur la boutique de l’AAQ pour vous inscrire pour tout le congrès ou pour une journée*. Vous ne le regretterez pas, foi de présidente du Comité organisateur !

Diane Baillargeon

 

* Pour choisir votre forfait d’inscription : https://archivistes.qc.ca/categorie-produit/congres/. Faites vite, le tarif régulier se termine le 12 mai!

Appel à tous : Photos d’archives de 1967

Dans le cadre des festivités entourant le 50e anniversaire de l’AAQ, le comité de logistique du congrès 2017 fait appel à vous!

Votre centre d’archives possède des photos  prises en 1967?

Faites-nous parvenir une ou deux images à l’adresse suivante : mylene.belanger@gmail.com, avant le 8 mai 2017! Vous pouvez également passer par le biais de WeTransfer si le poids des fichiers est trop lourd.  Nous vous préparons une petite surprise!

Lettre à un futur congressiste – #2

Lettre à un futur congressiste – #2

LogoCongres2017_CropLa cartographie du programme du 46e congrès

 

Vous avez certainement pris connaissance du programme du prochain congrès de l’Association des archivistes du Québec qui se tiendra du 31 mai au 2 juin prochain au Palais des congrès de Montréal sous le thème de « Sauvegarder, construire ».

 

Pour élaborer ou concocter ce merveilleux programme, les membres du comité organisateur ont dû mettre leur tablier et faire preuve d’une grande rigueur pour mijoter — à feu doux, bien sûr — les différents ingrédients qui auront permis de faire de ce plat de résistance un immense succès auprès des participants et des différents intervenants.

 

Les défis de l’élaboration du programme d’un congrès sont grands. D’autant plus que celui-ci s’inscrit dans le cadre du 50e anniversaire de l’AAQ. Plusieurs rencontres ont été nécessaires pour d’abord arriver à identifier la thématique, les axes, les activités, etc. Les composantes sont nombreuses et variées. Les choix devaient donc être judicieux, complémentaires et harmonieux. Il est aussi un défi, pour les membres du comité organisateur, de travailler rapidement ensemble pour produire un programme significatif, marquant et intéressant. Il fallait couvrir les volets financiers, logistiques, etc., lancer l’appel à communications et faire des choix cruciaux. Le comité a eu la grande surprise de recevoir un nombre très élevé de propositions de communications. Fort de cette récolte, les membres du comité du programme, muni de leur tablier, ont fait face à des choix difficiles pour retenir les intervenants identifiés maintenant dans le programme préliminaire. Puis, l’agencement et l’organisation des plages horaires de manière à ce que les participants puissent assister à un maximum de communications sans avoir à être déchirés dans le choix de l’une ou l’autre, dans la mesure du possible.

 

S’adressant au plus large auditoire possible, ce programme sera sans aucun doute un succès pour tous.

 

Nous vous invitons donc à en prendre connaissance (le programme préliminaire est mis à jour régulièrement) et vous inscrire rapidement.

 

Au plaisir de vous y retrouver !

Daniel Ducharme et Yves A. Lapointe
membres du Comité du programme du 46e congrès de l’AAQ

Découvrez nos reporters étudiants pour 2017!

Découvrez nos reporters étudiants pour 2017!

Nos reporters étudiants sont de retour pour le Congrès 2017! Mis sur pied pour offrir une opportunité à des étudiants, nouvellement membres de l’AAQ, de s’intégrer plus facilement à cette rencontre annuelle, le projet permet aussi de s’assurer d’une diffusion continue de contenu en direct du congrès par les tweets et les comptes rendus quotidiens produits par nos reporteurs. Ceux-ci vont également écrire des comptes rendus plus développés de certaines conférences pour notre blogue Convergence.

Découvrez ici-même les reporters 2017!

Cindy Badier

Cindy Badier

reporter étudiant 2017

D’origine française, je suis arrivée au Québec en 2010 avec un mineur en lettres modernes comme bagage scolaire. En 2013, j’entre au Collège de Maisonneuve pour étudier en Techniques de la documentation, avec un penchant évident pour la gestion documentaire, mais surtout les archives historiques. Récemment, mon stage à la société d’histoire de Drummond est venu confirmer ma passion pour le domaine archivistique, c’est pourquoi j’envisage de poursuivre vers un certificat en archivistique.

Parallèlement à mes études, je travaille à la municipalité de Saint-Germain-de-Grantham où je partage mon temps en tant que technicienne en gestion documentaire, et en tant qu’adjointe aux loisirs. Mon objectif est de restructurer l’implantation documentaire restée inachevée.

Ma vie personnelle, quant à elle, est bercée par mes lectures et mon penchant pour l’écriture. Je possède également un goût particulier pour l’histoire, la restauration de meubles et le désir de vouloir tout explorer, tout essayer.

Nicolas Chantigny

Nicolas Chantigny

reporter étudiant 2017

Mes premiers amours pour les outils de communication et les technologies de l’information se sont concrétisés durant mon parcours scolaire au Cégep de l’Outaouais où j’étais étudiant au programme d’Arts, lettres et communication, option cinéma. Je me suis ensuite installé dans la région métropolitaine pour y compléter une attestation d’études collégiales en Technologies des médias et plateau de tournage. Soucieux d’obtenir plusieurs cordes à mon arc, j’ai par la suite effectué un certificat en histoire à l’UQAM ainsi qu’une mineure en études est-asiatiques à l’Université de Montréal.

Avec l’obtention prochaine du certificat en gestion des documents et des archives à l’UQAM, je terminerai mon cheminement de bachelier par cumul. En parallèle avec mes études, j’ai également le privilège de travailler en tant qu’assistant au soutien logistique au Service des archives et de gestion des documents de l’UQAM. Mes intérêts pour les archives s’orientent autour des archives patrimoniales ainsi que des documents audiovisuels. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’aurai l’occasion de couvrir le 46e congrès de l’Association des archivistes du Québec à titre de reporter !

Christine Turgeon

Christine Turgeon

reporter étudiant 2017

D’abord enseignante et actuellement libraire, c’est mon amour pour le papier qui m’a, avant tout, menée vers les études en archivistique. Dans un contexte où tout change et évolue rapidement, je ne fais pas exception à la règle. C’est donc malgré ma passion pour le concret et le matériel que l’aspect numérique a rapidement piqué ma curiosité. Gestion documentaire, archives historiques, je suis une touche-à-tout d’une curiosité sans bornes et j’aime l’univers de possibilités qu’offre le domaine des archives. Avec l’année 2017 s’achèvera mon certificat en archivistique à l’Université Laval et c’est avec plus d’assurance que j’ai choisi de m’impliquer auprès de l’AAQ. Reporter étudiant, c’est un beau défi qui s’offre à moi et qui me permettra de conjuguer, le temps du congrès 2017, les mots et les archives !

Programme préliminaire & Inscriptions

Programme préliminaire & Inscriptions

Le programme préliminaire du Congrès 2017 est maintenant disponible!

Pour télécharger le PDF, cliquer ici! Programme préliminaire Congrès 2017

Pour vous inscrire au Congrès, vous devez visiter la Boutique de l’AAQ: archivistes.qc.ca/categorie-produit/congres

Dates butoirs pour l’inscription au congrès

  • Inscriptions lève-tôt : jusqu’au 14 avril
  • Inscription régulières : jusqu’au 12 mai
  • Inscriptions tardives : du 12 mai au 26 mai inclusivement

Modalités d’annulation

  • Annulation sans pénalité : jusqu’au 1er mai inclusivement
  • Pour annuler votre inscription après cette date (2 au 22 mai), des frais de 100$ s’appliquent (pénalité).
  • Aucune annulation possible à compter du 23 mai
  • Pour annuler votre inscription, veuillez communiquer avec le secrétariat à infoaaq@archivistiques.qc.ca ou par téléphone 418-652-2357

Tarifs d’inscription

Hébergement

Dans le cadre de la tenue du Congrès, l’Association des archivistes du Québec a des ententes avec deux hôtels près du Palais des congrès. Un certain nombre de chambres sont réservées pour les participants au congrès jusqu’au 30 avril. Après cette date, les chambres libres seront libérées.

Hôtel Le Dauphin Montréal Centre-ville

1025, rue de Bleury, Montréal
Téléphone : 514 788-3888, Sans frais : 1 888 784-3888
Courriel : mtl@hoteldauphin.ca
Site : http://www.hotelsdauphin.ca/montreal/

Prix : 169$/nuitée (taxes non incluses)
Frais pour une personne additionnelle : 10$
Stationnement disponible : 22$ taxes incluses par jour
Pour réserver, appeler ou envoyer un courriel en mentionnant le code du groupe : AAQ 2017

Hôtel Travelodge Montréal Centre-ville

50, Boul. René-Lévesque Ouest, Montréal
Téléphone : 514 874-9090, sans frais : 1 800 363-6535
Courriel : reserve@travelodgemontreal.ca
Site : www.travelodgemontreal.com

Prix : 129$/nuitée la semaine ; 149$/nuitée vendredi et samedi (taxes non incluses)
Frais pour une personne additionnelle : 10$
Stationnement disponible : 19$ plus taxes par jour
Heure d’arrivée : 15h; heure de départ 12h (midi)

Précisez que vous réservez une chambre dans le cadre du Congrès de l’Association des archivistes du Québec ou utiliser le lien à cet effet.

Appel de candidatures – Reporters étudiants

Appel de candidatures – Reporters étudiants

46e Congrès de l’Association des archivistes du Québec

APPEL DE CANDIDATURES

Reporters étudiants au Congrès 2017 de l’AAQ à Montréal

Le Congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec (AAQ) aura lieu à Montréal du 31 mai au 2 juin 2017. Le Comité des communications, la représentante des membres étudiants et le Comité organisateur du Congrès sont à la recherche de trois étudiants intéressés à travailler en tant que reporters pour le Comité des communications à l’intérieur du Congrès de l’AAQ.

Les étudiants devront produire du contenu quotidien sur les plateformes de l’AAQ durant les trois jours du Congrès, incluant tweeter en direct avec le mot-clic #AAQ2017 et publier un résumé de chaque journée (environ 300 mots) sur Facebook et LinkedIn. Les étudiants devront également produire des résumés de certaines présentations (de 300 à 600 mots) qui seront utilisés sur les plateformes de l’AAQ dans les semaines qui suivront le Congrès. Les étudiants auront un horaire assigné pour chaque journée avec les conférences et ateliers spécifiques auxquels ils doivent assister et seront encadrés par les responsables du Comité des communications.

En échange de ce travail, les étudiants recevront une inscription gratuite au congrès.

EXIGENCES*

  • être étudiant dans un programme d’études en lien avec l’archivistique (technique, certificat et maîtrise inclus)
  • être membre étudiant de l’AAQ ou en voie de le devenir
  • pouvoir être présent au Congrès 2017 à Montréal
  • bonne capacité de rédaction
  • être habile avec les technologies du web 2.0
  • posséder un outil technologique permettant de tweeter en direct (téléphone intelligent, tablette, ordinateur portable, etc.)

*Une préférence pour un des postes sera accordée aux étudiants inscrits à un établissement d’enseignement de la région montréalaise.

CANDIDATURES

Tout étudiant désirant soumettre sa candidature devra envoyer une lettre de motivation et son curriculum vitae aux adresses suivantes sarah.bellefleur@archivistes.qc.ca et reps.etudiant@archivistes.qc.ca avant le vendredi 24 février 2017.

Le choix des étudiants retenus se fera suite à la lecture des dossiers reçus. Le jury est composé de la représentante des membres étudiants et de la responsable du projet des reporters du Comité des communications. Une entrevue téléphonique (ou par Skype) peut être demandée.

Pour télécharger l’appel : 2017AppelCandidaturesReporteurs (pdf)

Session étudiante – Appel de candidatures

Le prochain congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec aura lieu du 31 mai au 2 juin 2017 à Montréal sous la thématique « Sauvegarder, Construire ». La représentante des membres étudiants et le Comité organisateur du Congrès invitent les étudiants et les nouveaux diplômés à soumettre une proposition de communication pour la Session étudiante.

  1. Sujets et thématiques proposées

Les sujets proposés lors du Congrès s’orientent autour de :

  • La profession d’archiviste à l’ère de la gouvernance, du transfert des connaissances, de la pluridisciplinarité et de la médiation
  • Patrimoine existant, patrimoine émergent : entre la mise en valeur et la sauvegarde des archives analogiques et numériques
  • Réseaux sociaux, plateformes numériques, données ouvertes : la pratique archivistique en environnement Web
  • Nouvelle génération, nouvelles avenues, nouvelles visions : la parole aux acteurs de demain
  • Collaboration, commémoration, appropriation : l’apport des archivistes et des archives aux différentes communautés
  • Etc.

C’est dans cette optique que la Session étudiante souhaite regrouper des réflexions et des travaux pouvant porter sur :

  • La collaboration entre les disciplines et entre les milieux
  • La formation en archivistique
  • Un retour d’expérience en milieu archivistique
  • Un sujet particulier étudié dans le cadre d’un travail universitaire

 

  1. Exigences
  • Préparer une présentation d’environ 15 minutes.
  • Produire un support visuel de type PowerPoint, Prezi, etc.

 

  1. Proposition de communication

Les étudiants et nouveaux diplômés désirant participer à la Session étudiante doivent faire parvenir un texte de proposition de communication d’environ 250 mots ainsi que les informations suivantes :

  • Vos coordonnées (nom, courriel, téléphone);
  • Votre institution d’enseignement et votre programme d’études;
  • Une photo libre de droits (format JPEG) pour la section biographique du programme du Congrès.

 

  1. Calendrier

Date limite de soumission : le 13 mars 2017 à reps.etudiant@archivistes.qc.ca

Lettre à un futur congressiste – #1

Lettre à un futur congressiste – #1

LogoCongres2017_CropSauvegarder, construire

46e Congrès annuel de l’AAQ

Ceux qui étaient présents au 45e Congrès de l’Association des archivistes du Québec connaissent déjà ces deux mots qui constituent le thème du 46e Congrès annuel de l’AAQ qui se tiendra du 31 mai au 2 juin 2017, au Palais des congrès à Montréal.

Les congrès annuels constituent des moments privilégiés de la vie associative. Les archivistes de tous les secteurs d’activités et de toutes les régions, ceux qui sont encore aux études, les récents diplômés comme les archivistes d’expérience, tous se retrouvent et se côtoient pour quelques jours. Pendant ce temps d’exception, toutes les expériences sont possibles et toutes les découvertes sont à portée de main, ou de voix. Où ailleurs qu’au congrès, un archiviste œuvrant dans le domaine municipal de la Côte-Nord pourrait-il discuter face à face avec un autre, spécialisé dans la gestion des archives audiovisuelles de l’Outaouais ? Comment, en dehors de ces journées si denses en contenu, pourrions-nous entendre parler de systèmes de GID, de diffusion en ligne et de vision stratégique et j’en passe ?

Le programme renouvelé chaque année, offre de multiples occasions de parfaire ses connaissances, d’apprendre d’une expérience d’un collègue, d’approfondir une question, durant les conférences ou entre elles. Les congrès servent aussi à partager avec les congressistes, les réalisations de son milieu ou le fruit de ses réflexions.

Sans compter les liens fraternels et durables qui se tissent entre archivistes durant ces journées de formation et de socialisation.

Oui, les congrès sont des moments magiques pour les archivistes et celui que le comité organisateur est à préparer ne fera pas exception. Et à cette rencontre habituelle, s’ajouteront deux éléments phares : l’AAQ célébrera son 50e anniversaire pendant que la ville de Montréal soulignera sa 375e année de fondation !

C’est donc à tout un programme que nous vous convions à la fin du printemps 2017. Réservez ces dates à vos calendriers, 31 mai, 1er et 2 juin et venez nombreux !

Diane Baillargeon
Présidente
Comité organisateur du congrès

Carole Saulnier
Présidente
Association des archivistes du Québec

Lettre à un jeune congressiste 1.pdf

Appel à communications

Appel à communications

Appel à communications

LogoCongres2017_Crop

Sauvegarder, Construire

En 2017, à l’occasion du 50e anniversaire de l’Association des archivistes du Québec, il est apparu que la manière la plus pertinente de souligner l’évènement lors du congrès annuel était de privilégier ce qui est au cœur même tant de la pratique des archivistes que de la discipline archivistique, et dont l’Association, depuis sa création en 1967, s’est faite tantôt le défenseur, tantôt le promoteur. Ainsi, deux mots, deux verbes d’action se sont imposés : Sauvegarder, Construire. Deux mots qui, associés pour le premier au patrimoine et le second à l’avenir, sont à même de traduire l’originalité de la pratique archivistique québécoise. Deux mots qui, dans le contexte numérique actuel, laisse entrevoir qu’il est tout aussi fondamental pour les archivistes de chercher à sauvegarder le présent que de participer à construire le passé.

Vouloir tout autant sauvegarder que construire, et ce, tout spécialement à une époque marquée par la nouveauté, l’hybridité et l’obsolescence, représente pour les archivistes d’importants défis liés à une multitude d’aspects comme la gouvernance, la valorisation, l’innovation, la professionnalisation, la pluridisciplinarité, la stratégie, la visibilité, la reconnaissance, l’expertise, la commémoration, l’histoire, l’implication, la pérennité, etc. Un ensemble de considérations qui viennent donc alimenter la thématique selon différents axes. En voici un aperçu :

  • La profession d’archiviste à l’ère de la gouvernance, du transfert des connaissances, de la pluridisciplinarité et de la médiation
  • Patrimoine existant, patrimoine émergent : entre la mise en valeur et la sauvegarde des archives analogiques et numériques
  • Réseaux sociaux, plateformes numériques, données ouvertes : la pratique archivistique en environnement Web
  • Nouvelle génération, nouvelles avenues, nouvelles visions : la parole aux acteurs de demain
  • Collaboration, commémoration, appropriation : l’apport des archivistes et des archives aux différentes communautés
  • Etc.

En somme, il s’agit d’autant de perspectives qui permettront au 46e Congrès annuel de l’Association des archivistes du Québec de satisfaire à son principal objectif, à savoir de donner la possibilité aux archivistes, peu importe leur milieu et l’orientation de leur pratique, tout comme à des spécialistes ou chercheurs provenant d’autres disciplines, de faire part de leurs préoccupations, de témoigner de leurs réalisations, de présenter leurs projets, bref de partager leurs visions avec l’ensemble de la communauté archivistique et ainsi lui permettre de réfléchir afin de mieux agir.

Le Comité du programme vous invite à soumettre dès à présent vos propositions de communication, suivant les modalités ci-après.

Modalités de soumission des propositions de communication

Types de communication :

  • Conférence de 20 minutes suivie d’une période de questions de 10 minutes
  • Conférence d’une heure suivie d’une période de questions de 15 minutes
  • Séance complète composée de 3 conférences de 20 minutes suivies d’une période de questions
  • Demi-journée composée de 2 séances d’une heure quinze séparées par la pause-santé. Chaque séance comprendrait 1, 2 ou 3 conférence(s) et une période de questions
  • Table ronde d’une heure (3 à 4 panélistes) : brève présentation de 5 à 7 minutes de chacun des panélistes, suivie d’une période de discussion et questions
  • Séance par affiche
  1. Titre et résumé de la communication entre 400 mots maximum (afin de normaliser toutes les propositions, nous vous invitons à écrire au « nous» au lieu du « je »).
  1. Indication du choix du type de communication.
  1. Brève notice biographique sur le ou les conférenciers (nom, institution, titre, formation académique, expérience, engagement) de 100 mots maximum.

Équipement

Toutes les salles seront équipées d’un projecteur de données avec écran ainsi que d’un ordinateur muni de Windows, PowerPoint, Explorer et Firefox. Prière de mentionner tout besoin supplémentaire dans votre proposition.

Réception des propositions

Les propositions de communication doivent être envoyées à Isabelle Dion : isabelle.dion@umontreal.ca. Un accusé de réception sera envoyé pour chaque communication proposée.

Si vous avez des questions ou pour de plus amples renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec Isabelle Dion par courriel ou téléphone (514 343-2244).

Calendrier

1er août 2016 : Lancement de l’appel à communications
13 novembre 2016 : Date limite de réception des propositions
Avant le 16 décembre 2016 : Réponse du Comité du programme aux auteurs
Février 2017 : Publication du programme préliminaire
14 avril 2017 : Date limite pour l’envoi des présentations et communications
31 mai au 2 juin 2017 : Congrès à Montréal

Comité du programme : Natasha Zwarich et Yvon Lemay, responsables, Isabelle Dion, Daniel Ducharme, Yves A. Lapointe, Chantal Ménard, Sylvie Spérano.

Pour télécharger l’appel : AAQ_Appel_communications2017_final.pdf

Dévoilement du congrès 2017

Dévoilement du congrès 2017

Dans le cadre du congrès 2016, plusieurs annonces en lien avec le prochain congrès ont eu lieu. L’équipe, la thématique, le lieu et les dates du congrès 2017 ont été présenté aux congressistes. Vous retrouverez toutes ces informations dans le vidéo suivant: